Baume-les-Messieurs, la plus belle reculée du Jura

Baume-les Messieurs

Baume-les Messieurs et son abbaye

Le site magnifique de Baume-les-Messieurs est occupé depuis la préhistoire : trace d’abris sous roche, mobilier protohistorique et gallo-romain.
Le village est blotti au fond d’un cirque, entouré par des falaises hautes d’une centaine de mètres en bordure du plateau jurassien : on nomme ce type de site une reculée. C’est la reculée la plus célèbre du Jura.
Si les fouilles archéologiques révèlent des constructions antérieures, ce n’est qu’à partir du ixe siècle que l’on connaît l’histore de Baume-les-Messieurs.
En 888, le roi de Provence Rodolphe Ier fait don de Baume à Bernon, aristocrate bourguignon qui a fondé sur ses terres de Gigny sur Suran une abbaye dans laquelle il applique sa relecture de la règle de saint Benoit.
Bernon développe le monasterium de Baume et, selon la tradition, c’est de là qu’en 910, à la demande de Guillaume d’Aquitaine, il part, accompagné de six moines de Baume et six moines de Gigny, fonder l’abbaye de Cluny.

Baume-les Messieurs - abbaye

Baume-les Messieurs – abbaye

L’abbaye de Baume-les-Moines prospère et sa réputation est grande.. Au xiie siècle, on dénombre une quarantaine de moines. L’abbaye possède alors une centaine de dépendances (prieuré, églises) et de nombreuses terres : c’est une des plus puissantes abbayes du diocèse de Besançon.
Cependant Baume-les-Moines, tout en suivant la règle clunisienne,veut garder son indépendance par rapport à Cluny qui cherche à la limiter. L’empereur Frédéric Barberousse, comte de Bourgogne, opposé au Pape que soutient Cluny, va même jusqu’à lui décerner en 1157 le titre d’abbaye impériale, titre qu’elle ne garde cependant pas car, en 1177, Frédéric Barberousse se soumet à la papauté et Baume doit revenir dans le giron de Cluny. Néanmoins au xiiie siècle, un compromis est enfin trouvé : Baume-les-Moines garde son titre d’abbaye et ses abbés occupent la troisième place après ceux de Cluny et Moissac.
Au xve siècle, l’abbaye passe en commende. Nombre d’abbés se contentent de toucher les revenus. Comme dans d’autres abbayes la discipline se relâche. En 1759, l’abbaye est sécularisée, les moines prennent le titre de chanoines et Baume-les-Moines devient Baume-les-Messieurs.
À la veille de la Révolution, il ne reste que dix chanoines. En 1790, les bâtiments de l’abbaye, déclarés biens nationaux, sont vendus aux habitants du village qui obtiennent que l’église abbatiale devienne l’église paroissiale en lieu et place de l’église Saint Jean située à l’entrée du village et jugée trop petite.
Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Baume-le-Jura.

Baume-les Messieurs

Baume-les Messieurs

Baume-les Messieurs

Baume-les Messieurs

Que voir à Baume-les-Messieurs?

  • Le village et l’abbaye seront l’occasion d’une agréable promenade. En été des visites guidées sont organisées dans l’abbaye.
  • Au fond de la reculée de Baume-les-Messieurs se trouve une grotte qui se visite à la belle saison.
  • L’ensemble du site est propice aux randonnées. Le paysage est vraiment magnifique.
  • Quelques kilomètres avant Baume-les-Messieurs on peut admirer le village perché au milieu des vignes de Château-Chalon, célèbre pour son vin au goût particulier.
Château-Chalon

Château-Chalon

Baume-les-Messieurs se trouve dans le Jura tout proche de Lons-le-Saunier. L’axe nord-sud le plus proche est l’autoroute A39 qui permet de rejoindre le village depuis Dole, Dijon ou Besançon en venant du nord, et depuis Lyon ou Genève en venant du sud.

 

Baume-les-Messieurs

Baume-les-Messieurs

Articles similaires

Your email will not be published. Name and Email fields are required