la Basilique du Sacré Cœur de Montmartre

Sacré Cœur de Montmartre - Paris

Basilique du Sacré Cœur de Montmarte…  Où est ce?  

En plein cœur de Paris sur la colline de Montmartre, le plus haut édifice de Paris grâce à son altitude jusqu’à la construction de la Tour Eiffel quelques années après… On y accède soit à pied soit en funiculaire. Sur la butte outre la basilique du Sacré-Cœur, on trouve un véritable village. 

Histoire de la Basilique:  

L’Abbaye de Montmartre est un foyer intense de vie religieuse durant des siècles et un lieu fréquenté de pèlerinages.  En 1792, les Bénédictines sont dispersées par la Révolution française et le monastère détruit de fond en comble. La dernière abbesse, Marie-Louise de Montmorency-Laval, monte sur l’échafaud le 24 juillet 1794. Son sang permet la miraculeuse résurrection de vie religieuse qui s’opérera quatre-vingts ans plus tard sur la Butte sacrée.

Tour Montparnasse depuis Montmartre - Paris

La butte Montmartre domine Paris – Tour Montparnasse depuis Montmartre

Il ne subsiste à l’heure actuelle de l’abbaye des Dames de Montmartre que l’église Saint-Pierre, dont le chœur servait de chapelle aux religieuses.

UN « VŒU NATIONAL »

Sacré Cœur de Montmartre - Paris

Sacré Cœur de Montmartre – Paris

A L’ORIGINE DE LA CONSTRUCTION DE LA BASILIQUE DE MONTMARTE, UN « VŒU NATIONAL »

En 1870, la guerre éclate entre la France et l’Allemagne. Le Concile qui se tenait au Vatican est interrompu et le pape, qui n’est plus protégé par les troupes françaises, se considère prisonnier dans la cité du Vatican 

En France, c’est la défaite militaire et l’occupation d’une partie du pays par les troupes allemandes.

La démarche de Messieurs Alexandre Legentil et Hubert Rohault de Fleury est spirituelle. Ils font vœu de construire une Eglise consacrée au Cœur du Christ « en réparation » (c’est-à-dire en pénitence pour les infidélités et les péchés commis) car pour eux, les malheurs de la France proviennent de causes spirituelles plutôt que politiques. Fin 1872, le Cardinal Guibert, archevêque de Paris, approuve ce vœu et choisit Montmartre.

Sacré Cœur de Montmartre - Paris

Sacré Cœur de Montmartre – Paris

Un lieu de martyre.

C’est sur la colline de Montmartre au IIIe siècle qu’ont été martyrisés les premiers chrétiens de Paris. Il s’agit notamment de Saint Denis (Dionysius en latin), premier évêque Lutèce (cette ville qui ne s’appelle pas encore Paris).

Selon la légende, Denis fut décapité à Montmartre et aurait marché vers le nord pendant six kilomètres, sa tête sous le bras, traversant Montmartre par le chemin qui sera nommé rue des Martyrs. À la fin de son trajet, il donna sa tête à une femme pieuse originaire de la noblesse romaine et nommée Catulla, puis s’écroula. On l’ensevelit à cet endroit précis et on y édifia une basilique en son honneur. La ville s’appelle aujourd’hui Saint-Denis.

Montmartre est le « mont des martyrs ». « C’est ici que sont les martyrs, c’est ici que le Sacré-Cœur doit régner… » (Cardinal Guibert).  Vers 475, sainte Geneviève décida le peuple parisien à élever une chapelle sur le lieu où saint Denis fut martyrisé. La chapelle primitive tombait en ruine au IXe siècle. Elle fut reconstruite à cette époque, la colline de Montmartre étant un lieu de pèlerinage extrêmement fréquenté. Du XIIe siècle à la Révolution française, c’est un monastère de Sœurs bénédictines dédié à la Vierge Marie qui occupait la colline.

Montmartre - vue vers Saint Denis

Montmartre – vue vers Saint Denis

Articles similaires

Your email will not be published. Name and Email fields are required