Le château de Tarascon, jumeau de la Bastille de Paris

Château de Tarascon

Tarascon, où est-ce?

Tarascon est une ville moyenne (15 000 habitants) sur le Rhône (dans les Bouches du Rhône), en face de Beaucaire (ville similaire du Gard). La ville de Tarascon est à 25 kilomètre en aval d’Avignon et 20 kilomètre en amont d’Arles. Les 2 villes forment une agglomération de 30 000 habitants et souffrent toutes les deux d’un manque d’attraction économique.

Château de Tarascon

Château de Tarascon

En bord du Rhône se trouvent deux monuments important:

Le château de Tarascon, demeure des princes d’Anjou

À cet emplacement s’élevait un premier château qui fut occupé au milieu du XIIIe siècle par Charles d’Anjou, comte de Provence et frère de Saint-Louis, roi de France. Ce château est agrandi par son fils Charles II dit « le boiteux ». En 1367 le duc Louis d’Anjou, gouverneur du Languedoc et frère du roi de France Charles V, veut profiter de l’éloignement du pape Urbain V qui s’était rendu à Rome et de l’absence de la reine Jeanne, comtesse de Provence, pour substituer son pouvoir à celui de la reine. Cette entreprise était une nouvelle manifestation de l’ambition française sur la Provence. Le duc d’Anjou trouve un capitaine en la personne de Bertrand Du Guesclin qui vient d’être libéré en décembre 1367 après sa capture à la bataille de Nájera. Du Guesclin se met en marche le 26 février 1368 avec 2 000 hommes et met le siège devant Tarascon le 4 mars 1368. La ville est bloquée de toute part. La ville de Tarascon capitule le 20 ou 22 mars 1368, mais sera reprise en septembre 1370.

Château de Tarascon - vue du Rhône depuis le donjon

Château de Tarascon – vue du Rhône depuis le donjon

L’actuel château de Tarascon a été bâti entre 1400 et 1435 par les ducs d’Anjou, comtes de Provence, Louis II (1384-1417) et son fils Louis III (1417-1434). La cité constitue alors la base territoriale de leurs ambitions politiques en Méditerranée. Le château possède une fonction militaire et résidentielle. Son architecture évoque la Bastille Saint-Antoine élevée à Paris par le roi de France Charles V (1364-1380). Les aménagements effectués par le roi René Ier (1409-1480) témoignent d’un souci de confort et d’ornement de la demeure royale.

Le château est bâti sur un îlot rocheux en bordure du Rhône qui le longe d’un côté tandis qu’un fossé taillé dans le roc pouvant recevoir les eaux du Rhône le sépare de la ville. Il se compose de deux parties bien distinctes: au nord la basse-cour réservée aux communs et aux hommes d’armes, et au sud le logis proprement dit. On pénètre dans le château par une porte ouverte entre la première tour carrée de la basse-cour et la tour ronde dite de l’Horloge ; on accède ainsi à une cour fermée située entre la basse-cour et le château seigneurial, ce qui constitue une véritable souricière en cas d’attaque.

Château de Tarascon

Château de Tarascon

Le château, prison royale et républicaine

A la mort du dernier comte de Provence, Charles du Maine, en 1481, la Provence entre dans le domaine du roi de France. La forteresse devient une prison militaire. Une  garnison y est dès lors cantonnée et les salles sont aménagées en cachots collectifs. Les murs sont gravés de nombreux graffiti (bateaux, noms et dates des emprisonnements) laissés par les soldats. La prison reçoit aussi par la suite des détenus de droit commun, hommes, femmes et enfants.

Château de Tarascon - vue du château de Beaucaire depuis le donjon

Château de Tarascon – vue du château de Beaucaire depuis le donjon

L’ organisation du château de Tarascon au XVe siècle

Au Moyen Age, l’organisation des pièces évolue selon les besoins de la cour. Les logis des services, côté jardin, étaient occupés par les serviteurs du roi. Le logis seigneurial abritait la cour du roi et possédait de nombreuses chambres, espaces de vie commune où le quotidien des princes était mis en scène. Les grandes pièces situées côté ville sont appelées chambres de parement. Richement décorées de tapisseries, elles étaient dévolues aux réceptions. Réservées aux seigneurs et à leurs invités, les chambres étaient très confortables.
Elles possédaient un lit à baldaquin, ou châlit, une cheminée ainsi que des latrines. Les appartements comportaient également de nombreuses petites chambres au mobilier plus modeste, où étaient logés les familiers des princes.

Château de Tarascon - cour intérieure du donjon

Château de Tarascon – cour intérieure du donjon

Articles similaires

Your email will not be published. Name and Email fields are required